Vous avez un enfant entre 0 et 3 ans et vous partez bientôt en voyage ? Vous voulez continuer à voyager en mode routard avec votre sac à dos et vous vous demandez quel matériel vous devez emporter pour voyager avec votre enfant et lui rendre le voyage agréable sans trop vous charger ? Dans cet article, je partage avec vous mon expérience validée par mes différents voyages effectués avec mon fils depuis ses 20 jours (il a maintenant 3 ans). Je vais vous parler de ce que j’emporte quand nous partons en sac à dos et en transports en commun (avions, trains, bus). Car, en voiture, on est beaucoup plus libre et la question de se limiter en encombrement et en poids se pose moins. Par poste, je passe en revue ce qui me semble essentiel ou accessoire. Je précise aussi d’emblée que je suis de nature peu inquiète et que mon principe est qu’il faut se limiter à l’essentiel et regarder comment font les personnes qui n’ont pas tous ces objets matériels que nous avons à notre disposition pour le confort de nos bambins. Voyageons simple, voyageons léger. Même avec un bébé !

Quel matériel pour dormir ?matériel_pour_voyager_avec_un_enfant_doudous

Essentiel

Les doudous

Toutes les mamans le savent, mais il est bon de le rappeler : s’il y a bien une chose que vous ne devez surtout pas oublier, c’est le doudou. Si votre enfant est encore bébé, c’est moins important. Mais à partir d’un certain âge, le doudou est rassurant en voyage. Un élément stable dans un environnement changeant.

La gigoteuse

matériel_pour_voyager_avec_un_enfant_dormir

Dans le train vers Sarajevo

Tant que votre enfant est petit, la gigoteuse me semble indispensable. Même dans un pays chaud, il suffit d’en prendre une très légère. Elle a pleins d’avantages. La gigoteuse couvre votre enfant parfaitement, elle le protège en grande partie des moustiques et elle l’empêche de tomber du lit (normalement).

J’ai aussi un sac de couchage enfant Deuter pour Sacha mais je trouve que ce n’est pas très pratique car d’une part, en bougeant, il se découvre pendant la nuit et, d’autre part, le sac est lourd et pas du tout compact.

La moustiquaire

Si vous partez en Asie ou dans une autre région à moustiques, pensez à prendre une moustiquaire pour votre enfant. Elle le protège, mais elle sauve aussi vos nuits !

Accessoire

Le lit de voyage

Le lit de voyage est totalement accessoire quand on voyage en sac à dos (et surtout quand on est seule). De plus, en général, quand vous réservez une chambre dans un hôtel ou une auberge de jeunesse ou à votre arrivée, vous pouvez demander un lit bébé et l’affaire est réglée. Si l’hôtel ou l’auberge ne fournit pas de lit bébé, il suffit de coller le lit contre un mur et dormir avec votre enfant ou mettre des coussins, couvertures et autres objets pour amortir la chute (s’il y a chute). Pour ce faire, j’emporte toujours un matelas gonflable très léger et très compact mais aussi assez épais : le Therm-a-rest Neoair Trekker. Sacha est tombé deux fois seulement de son lit : une fois à Pula à 14 mois et une fois au Vietnam à 18 mois. Plus de peur que de mal.

Si vous avez toutefois l’envie ou la possibilité d’emporter un lit de voyage avec vous, je vous renvoie vers les recommandations de Maman Globetrotteuse.

Quel matériel pour se déplacer ?

Essentiel

Le porte-bébé

matériel_pour_voyager_avec_un_enfant_dormir_ergobaby

Sieste dans l’Ergo Baby à Split en attendant le ferry pour l’île de Hvar

Vous voyagez en bus ou en train, avec votre enfant, seule ou accompagnée, vous aimez randonner ou visiter des villes à pied, le porte-bébé est votre ami. Je vous conseillerais plutôt un porte-bébé souple et léger qui se range facilement quand l’enfant marche. Vous pouvez porter votre enfant sur le ventre ou sur le dos et toujours avoir vos deux mains libres. Il est très facile à utiliser (même seule, même au début). Par contre, vous devez avoir un deuxième sac à dos pour transporter le change, vos papiers, les gourdes, l’appareil photo et autres accessoires.

matériel_pour_voyager_avec_un_enfant_ergobaby1

A la gare de Sarajevo

Il existe également des écharpes de portage qui sont très bien au quotidien mais qui en voyage ne sont pas très pratiques parce qu’elles sont lourdes, encombrantes et très chaudes. De plus, je ne trouve pas que ce soit très rapide ni très facile à mettre en place dans un bus par exemple. Si votre enfant marche, vous devez la porter car elle prend trop de place dans votre sac à dos. Et je ne trouve pas que ce soit confortable avec un gros sac sur le dos. Maintenant, si vous êtes habituées, pourquoi pas. Je l’avais prise en Asie mais elle est restée tout le voyage dans mon sac.

Vous pouvez choisir de prendre un porte-bébé à armatures classique. Je ne vous le conseille pas. Pour diverses raisons : il vous empêche de porter un sac à dos – vous devez avoir impérativement une valise à roulettes, il ne se range pas facilement dans un sac, le sac vide est lourd et il n’est pas confortable ni pour vous ni pour votre enfant. Les avantages, vous transpirerez peut-être moins et vous pouvez déposer le sac par terre en laissant votre enfant dedans pour vous reposer ou lui donner un goûter.

Nous avons les deux, je préfère prendre le porte-bébé physiologique qui s’ajuste beaucoup mieux à ma morphologie et qui est plus léger. Par contre, Joël préfère le sac classique pour la randonnée. C’est une question de confort personnel.

Notre porte-bébé est un Ergo Baby et j’en suis très satisfaite. Nous l’utilisons depuis la naissance de Sacha et encore aujourd’hui. Normalement, vous devez utiliser un coussin pour nouveau-né jusqu’à 6 kg. Très vite, j’ai arrêté de l’utiliser parce qu’il faisait trop chaud et je n’avais pas l’impression que Sacha se sentait bien dedans. Bien sûr, il existe de nombreux modèle que vous pouvez découvrir sur le site de la Boutique du Portage.

Accessoire

La poussette

matériel_pour_voyager_avec_un_enfant_poussette_vietnam

Passage de la frontière entre le Cambodge et le Vietnam

Dois-je prendre ou non une poussette ? La question que tout parent se pose avant de partir en voyage et qui reste jusqu’au moment du départ.

Je ne sais pas vous, mais moi j’ai horreur des poussettes. Je déteste ça ! Je n’aime pas mettre mon enfant loin de moi, à hauteur des pots d’échappement et j’ai l’impression de le mettre davantage en danger en le poussant devant moi. J’avoue que dans certaines situations une poussette peut être utile : pour la sieste lors de vos déplacements, pour aller à la bibliothèque à pied, au marché (quand il n’y a pas trop de monde) ou encore au restaurant avec votre tout petit. Mais le côté pratique s’arrête là. Et puis, l’objet en tant que tel est un calvaire (j’exagère peut-être un peu). Les trottoirs défoncés, les escaliers, la foule, la replier pour la ranger dans le coffre d’une voiture, la descendre du 3e étage de l’immeuble puis la remonter, la faire entrer dans un ascenseur, entrer dans un magasin, se retrouver bloqué et ne pas savoir qu’en faire, ouvrir une porte, descendre ou monter dans un bus, un train, un tram. Quelle galère ! En voyage, je préfère ne pas la prendre pour me préserver les neurones.

matériel_pour_voyager_avec_un_enfant_poussette_cambodge

Promenade le long du fleuve Kampot à Kampot au Cambodge

Toutefois, nous l’avons prise à deux reprises. Quand nous sommes partis en Asie, à quatre, nous avons pris une poussette-canne. Nous pensions que la poussette pourrait être un moteur pour faire marcher le grand frère de Sacha, Grégoire, qui n’aime pas du tout marcher. On se disait aussi que ce serait pratique lors des déplacements et des attentes dans les gares de bus et aux aéroports. Elle nous a donc essentiellement servi pour les transferts avec bagages et lors de certaines promenades. Jamais en ville. Nous étions deux pour la gérer et je n’en ai pas trop souffert. Ma deuxième expérience avec poussette, c’est quand j’ai fait le tour de la Belgique en train avec Sacha. L’argument qui m’avait fait pencher pour était que j’étais seule et que Sacha avait 2 ans. Mal m’en a pris car ce fut un enfer lors de mes déplacements. Car on n’a que deux mains. Et tenir enfant, sacs et poussette pour descendre d’un train ce n’est pas évident. Et courir derrière son fils qui court derrière les pigeons avec la poussette qui tombe quand on la lâche non plus. Depuis cette escapade-là, la poussette et moi, c’est fini.

Quel matériel pour manger ?

Essentiel

matériel_pour_voyager_avec_un_enfant_manger

A la gare de Trieste

Biberon, lait et goupillon

Vous allaitez votre enfant ? La situation idéale ! Emportez seulement un petit biberon pour l’eau.

Vous n’allaitez pas (ou plus) votre enfant ? Si votre enfant n’a pas d’intolérance ou d’allergie au lactose, c’est assez simple. Emportez du lait en poudre que vous stockerez dans plusieurs petits sachets en plastique à zipper. Quand vous voyez que votre stock commence à fondre, il est assez facile de trouver du lait là où vous êtes (tout dépend bien évidemment de l’endroit où vous vous trouvez). Nous n’avons eu aucune difficulté à nous procurer du lait en Croatie, en Thaïlande et au Vietnam. Je ne pense pas que changer de marque soit un problème (tout dépend de l’enfant).

Prenez un ou deux biberons, des tétines de rechange, une gourde pour l’eau et un goupillon. Pas besoin de stérilisateur. Je les lave à l’eau chaude claire avec un goupillon. Il ne faut pas hésiter non plus à demander à l’hôtel ou à l’auberge de les laver avec du savon. En tout cas, je n’en ai jamais utilisé et Sacha n’a jamais eu de problèmes. Je suis d’accord sur le fait qu’un enfant doive vivre dans un endroit propre, mais je ne suis pas pour le faire grandir dans un environnement stérilisé (surtout quand il est en bonne santé). Pas besoin de chauffe-biberon non plus. Au besoin, je faisais chauffer le biberon dans l’évier avec de l’eau chaude. Oui, ça prend du temps mais il suffit d’être organisé.

Compotes, biscuits et fruits secs

Si vous avez un long trajet, ces aliments pourront vous aider à faire passer le temps. Je prends toujours des petites gourdes de compote avec moi et ne les sors que quand la situation l’exige. Les biscuits sont plus faciles à trouver un peu partout.

Accessoire

Les petits pots

Je ne peux pas vous donner des conseils éclairés pour le début de la diversification alimentaire, puisqu’à cette période-là je n’ai pas voyagé en sac à dos. Par la suite, à partir de 1 an, je n’en ai jamais emporté avec moi. Je lui donnais ce que je mangeais. Donc, je commandais des plats en fonction de ses besoins : des soupes, des plats végétariens, du riz, des pâtes, de la purée… Sinon, j’achète beaucoup de fruits sur place. Sacha a toujours mangé de tout et je n’ai jamais été très regardante.

Pour un article plus complet sur l’alimentation de votre enfant en voyage, je vous invite à lire l’article de Sandrine sur le blog Voyages et Enfants ou celui de Active Mummy (article en français).

matériel_pour_voyager_avec_un_enfant_chaise

L’adaptateur pour chaises

Je n’en ai jamais eu. Je me suis toujours débrouillée sans. Mais j’avoue que j’aurais bien aimé en avoir un à certaines occasions pour pouvoir manger plus facilement et confortablement. Surtout qu’il en existe de très compacts en tissu qui ne prennent quasiment pas de place dans le sac. Voici quelques modèles présentés par Sandrine : Siège bébé nomade.

Quel matériel pour l’hygiène et le change ?

Essentiel

matériel_pour_voyager_avec_un_enfant_changer

Les couches et les lingettes

Prenez-en pour les premiers jours afin d’être tranquilles. J’en ai toujours trouvé très facilement dans tous les pays visités (renseignez-vous quand même avant de partir). Par contre, achetez-en avant de n’en avoir plus que deux ou trois dans le fond de votre sac. Oui, elles prennent de la place dans le sac. Mais on ne sait pas faire sans, donc. N’oubliez pas d’emporter de petits sachets plastiques pour servir de poubelles et des lingettes. Dans mon sac, également, deux serviettes qui me servent de matelas à langer.

Accessoire

La baignoire gonflable

Emporter une baignoire gonflable me semble un luxe. Si vous avez de la place dans votre sac à dos, pourquoi pas. Pour ma part, je m’en suis toujours passé sans jamais le regretter. Laver bébé est plus facile et plus rassurant quand on est deux, c’est vrai. Mais seule, je trouve que je me débrouillais assez bien. Tout n’est, encore une fois, qu’une question d’organisation. Donc soit je me lavais en même temps que lui (dans le bain ou la douche) soit je le lavais dans le lavabo (quand il était vraiment petit). Quand ce n’était pratiquement pas possible, je le débarbouillais au gant de toilette. Je vous propose toutefois quelques conseils utiles de Maman Globetrotteuse pour assurer le bain de votre bébé.

L’apprentissage de la propreté

Que prendre dans son sac à dos pour apprendre à votre enfant à être propre ? Je ne saurais pas vous aider sur cette questions car je ne pense pas que le voyage en sac à dos soit le moment propice pour lui apprendre la propreté. Pour moi, cela nécessite de se poser quelques jours à un endroit et être à l’écoute de ses besoins. En ce qui concerne Sacha, j’ai attendu qu’il soit prêt et je l’ai fait alors que nous faisions du camping et avions pris la voiture. Cela s’est passé tout naturellement et j’avais pu emporter son petit pot. Comme nous étions en voiture, pendant les trajets je pouvais m’arrêter à sa demande (plus ou moins rapidement) et nous n’avons quasiment pas eu d’accident.

Si vous voyagez en sac à dos, il est bien de prévoir des protège-toilettes jetables. Sinon, on peut le faire à l’ancienne en frottant la planche et en mettant du papier toilette sur la planche. Le plus facile reste pour moi les besoins dans la nature ou les toilettes turques (on peut porter facilement un enfant jusqu’à trois ans au-dessous du trou).

Matériel divers

La couverture

Certes, une couverture prend de la place dans votre sac. Mais vous ne le regretterez pas un instant. La couverture que votre enfant a reçue à sa naissance le suit partout. C’est aussi un élément rassurant. De plus, elle est très utile dans diverses situations. Par exemple, couvrir votre enfant lors d’un voyage en avion, en train ou en bus climatisé, le changer sur un banc, l’étaler par terre pour qu’il puisse jouer avec les fesses au chaud, vous couvrir quand vous l’allaitez en public…

Les jouets

Les enfants n’ont pas besoin de beaucoup de jouets. Ils jouent avec ce qu’ils trouvent, on peut en créer ou en trouver en route et ils en reçoivent pendant le voyage. Je vous conseillerais d’emporter ses 2-3 petits jouets favoris pour les longs trajets. Je prends également un ballon gonflable : léger et compact. Votre enfant comprendra tout seul l’intérêt de limiter le nombre de jouets lorsqu’il devra commencer à porter son sac.matériel_pour_voyager_avec_un_enfant_jouets_livres

Les livres

Sur ce point, je ne peux pas du tout être objective. J’ai toujours tendance à emporter trop de livres parce que je ne peux pas m’en passer. Et je fais pareil pour Sacha. Il est bon de savoir que tant qu’ils sont petits, ils aiment lire la même histoire tous les soirs. J’en prends quand même 4 ou 5. Je tiens à préciser que je prends les plus petits et légers de notre bibliothèque. Et que oui, les imagiers et encyclopédies restent à la maison. N’empêche, peut-être que je ne devrais en prendre que deux. Un livre pour le soir et une encyclopédie ? A méditer. J’emporte également des crayons et un carnet pour dessiner. Maintenant, je prends également un ou deux cahiers d’activité.

 

Je ne vous proposerai pas une liste de vêtements à emporter. En ce qui concerne la trousse médicale de voyage, Joël vous livre un article beaucoup plus complet et précis. Les premières fois où je suis partie avec Sacha seule, je n’avais pris qu’un thermomètre et du sérum physiologique. Je ne suis donc pas la mieux placée pour parler de ce sujet, qui pourtant est très important (surtout quand on se rend dans des contrées plus lointaines).

J’espère vous avoir apporter des réponses simples et pratiques sur le matériel indispensable à prendre quand vous voyagez avec votre tout petit. N’hésitez pas à me faire part de vos suggestions. Je suis preneuse.

Récemment, j’ai été contactée par Géraldine, une jeune maman qui a lancé, il y a quelques années, un service de location de matériel de puériculture en Corse, A CasettaLoc. J’ai hésité à en parler sur ce blog puisque je ne ferais pas appel à ce genre de service. Comme je l’ai écrit au début de cet article, je préfère voyager léger et je ne pense pas qu’on ait besoin de tant de choses que ça pour voyager avec un enfant. Toutefois, je sais que d’autres parents ne pensent pas spécialement comme moi et n’envisagent pas de voyager avec bébé sans la chaise haute, le lit de voyage et/ou d’autres objets assez encombrants. Un point de vue que je respecte totalement. Alors, parfois, partir en vacances avec bébé en voiture peut se révéler un vrai combat pour tout faire entrer dans la voiture ou, du moins, une belle partie de Tetris. Et si vous voulez partir en avion et louer une voiture sur place, la logistique devient tout de suite plus compliquée. C’est pourquoi, je vous parle du projet de Géraldine car c’est un véritable service rendu aux parents pour qu’ils puissent profiter pleinement de leurs vacances. A CasettaLoc pense à tout et vous simplifie la vie en proposant différents kits de location à des prix très raisonnables, en faisant vos courses pour bébé avant votre arrivée et en vous livrant même à l’aéroport d’arrivée. Je trouve que c’est une excellente idée ! Et donc, même si ça ne correspond pas à mes besoins en voyage, je pense que cela pourra intéresser certains d’entre vous et, peut-être, vous inciter à découvrir la Corse cet été. Allez sur le site de A Casetta pour avoir une idée de toutes les possibilités qu’offre Géraldine.

Incoming search terms:

  • materiel enfant tour du monde