Randonnées dans le Clermontais

par | Mar 10, 2017 | France

J’aime la France, ses paysages variés et ses jolis villages du Sud. J’aime me promener sur les sentiers de ce magnifique pays en emportant dans mon sac une baguette croustillante qui sent délicieusement bon, du fromage, du saucisson parfois, quelques tomates ou carottes, des fruits secs et autres douceurs de saison. J’aime me couper de la frénésie et entrer dans le monde de la nature et du silence. Regarder autour de moi et ne voir que des espaces encore préservés comme c’est le cas dans certaines régions de France.

Il y a tout juste un an, nous allions passer un long week-end à Clermont-l’Hérault qui, comme son nom l’indique, se trouve dans l’Hérault, tout au sud de la France. À la sortie de l’hiver, nous avions besoin de soleil et d’air doux. J’avais envie de simplicité, de soleil sur la peau, de la douceur de l’air, de beaux paysages, de déconnexion. J’avais envie de faire ce qui me plaît le plus : marcher et photographier. Ne connaissant pas du tout la région, je suis allée acheter le topo guide L’Hérault… à pied dans ma librairie de voyage préférée à Bruxelles. Je rêvais en imaginant les couleurs du Lac de Salagou, les sculptures naturelles du Cirque de Mourèze et les flamants roses de l’étang d’Arnel…

Clermont-l’Hérault

Mise en jambe dans la jolie ville de Clermont-l’Hérault depuis la gare jusqu’aux ruines du Château des Guilhem qui domine la ville et offre une très jolie vue panoramique sur la région.

Villeneuvette et sa manufacture royale

Petite randonnée facile dans les alentours de l’ancienne manufacture royale de draps. Rencontrer un couple charmant qui nous initie à la cueillette d’asperges sauvages et dessiner le pont de l’amour en s’amusant de la tradition liée à cet aqueduc assez étroit : le lundi de Pâques, les amoureux devaient le traverser main dans la main et s’ils arrivaient au bout, ils devaient se marier dans l’année. En le regardant, on se dit qu’il devait être bien courageux les amoureux s’ils voulaient se marier.

Le Cirque de Mourèze

Se balader dans le cadre enchanteur du cirque de Mourèze au milieu de ses sculptures dolomitiques naturelles qui se dressent de façon chaotiques et s’amuser à deviner ce qu’elles représentent. Avancer dans le dédale de sable et retrouver son chemin. C’est que la mer était présente ici il y a près de 160 millions d’années. Grimper sur le mont Liausson du haut duquel le Salagou s’offre dans toute sa splendeur. Croiser des randonneurs qui s’étonnent de voir Sacha. Jouer aux aventuriers dans la descente périlleuse qui nous ramène dans le cirque avant de retrouver le magnifique village de Mourèze. Et parce qu’on a pris trop de temps pour s’extasier devant le spectacle du cirque et du lac, il nous faut nous dépêcher de sortir du labyrinthe avant le coucher du soleil. Les couleurs sont sublimes. L’air est doux. Le calme apaisant.

Le bois des Aresquiers

Direction la Méditerranée pour terminer le séjour. Envie de voir la mer, de sentir l’air iodé et d’observer les flamants roses. Je n’ai jamais vu de flamants roses en liberté et j’aime beaucoup ces oiseaux qui m’impressionnaient beaucoup enfant. Une balade facile le long des étangs, dans les salins et la pinède qui sent si bon. On rencontre un vieil homme qui nous parle longuement de son fils qui est pompier. Il perd un peu la tête. Nous partageons avec lui quelques pommes séchées et l’écoutons nous raconter encore l’histoire de son fils avec quelques nouveaux détails qui pimentent l’histoire. Nous le saluons. Il reste là, assis sur le banc, le regard perdu au loin vers le massif de la Gardiole.

Pendant nos quelques jours dans le Clermontais, nous avons respiré à pleins poumons l’air doux et frais, nous avons marché en silence en écoutant le bruit de nos pas sur les sentiers rocailleux, nous avons été attentifs au bruit de vent dans la végétation, au chant des oiseaux et aux bourdonnements des insectes, nous nous avons observé les paysages grandioses qui nous entouraient. Nous avons pris le temps. Pas de course. Pas d’obligation. La journée devant nous pour marcher, rire, respirer, profiter. J’ai initié Sacha au dessin. Chacun avec notre carnet, nous faisions des pauses pour dessiner ce qui attirait notre regard. J’ai aimé lui donner ces moments hors du temps. J’ai aimé pouvoir partager ces instants avec lui. J’ai aimé le voir se concentrer pour observer et tenter de rendre ce qu’il voyait, recommencer, persévérer et sourire fièrement parce qu’il avait réussi. En regardant ce petit bonhomme de quatre ans marcher, sautiller, escalader, sans se plaindre de la fatigue ou d’un mal aux pieds, sans demander à être porté, le visage lumineux, un grand sourire sur les lèvres, le regard scrutant l’horizon, remerciant un arbre de l’avoir aidé à grimper le rocher, ou encore s’arrêtant de longues minutes à observer le travail des fourmis ou à compter le nombre improbable de coccinelles sur un arbuste, mon cœur s’est empli de joie. Là est son univers. Là est son élément. Sacha aime marcher. Il aime la nature. Il aime être dehors. Je le sens. Je le vois. Je l’entends. Il me parle souvent de ce long voyage à pieds que nous ferons ensemble : dormir à la belle étoile ou sous la tente, ramasser du bois, faire du feu, pêcher le repas du soir, se laver dans les rivières, cueillir des mûres. Il semble être prêt et n’attendre que ça.

Notre séjour nous a ressourcés. Il a rempli mon âme de soleil et mon corps d’énergie positive. Mes yeux ont été éblouis par les paysages sublimes. La France est un pays sublime dont il nous reste tellement de coins à découvrir. Prendre le temps de parcourir ses routes et emprunter ses sentiers de randonnée, je pourrais y consacrer une partie de ma vie. Je profite de l’occasion pour partager le remarquable voyage de Mat sur la diagonale du vide, une ligne de 1500 km qui traverse les départements les moins peuplés de France. J’aime beaucoup son projet. Il est inspirant. Ses photos, tout comme ses textes, sont magnifiques ! Il donne envie de partir à la découverte de cette France inconnue et ses reportages sont toujours justes et intéressants. Vous aurez l’envie de suivre son exemple, d’emprunter vous aussi les chemins cachés et de découvrir de merveilleuses pépites.

 

Retrouvez-nous sur Pinterest pour plus d’idées et n’hésitez pas à partager notre article :

Et si vous êtes intéressé par ce guide, sachez qu’en l’achetant via ce lien affilié, vous nous permettrez de toucher une petite commission et ainsi de poursuivre notre aventure et d’assurer le maintien de ce blog.

Articles liés

L’Alsace avec un enfant

La première fois que nous sommes allés en Alsace en avril 2015, je n’imaginais pas que nous passerions en tout un mois dans cette magnifique région de France. L’Alsace s’étire le long du Rhin et se divise en deux départements : le Bas-Rhin au Nord et le Haut-Rhin au...

À la rencontre de Rousseau et Louis IX dans l’Oise

Lorsque Joël m’a annoncé que nous passerions un week-end dans les environs de Paris, je me suis directement demandé ce que je pourrais bien y faire. Visiter Paris avec Sacha pendant deux jours ou découvrir le côté vert de la région parisienne que je ne connaissais pas...

Une photo, une histoire #10 : Equihen-Plage, France

2010 fut pour moi une année fort agitée mais toutefois totalement libératrice. En 2010, j’ai enfin compris qui j’étais et ce qui m’animait. J’ai compris pourquoi je ne trouvais pas ma place. J’ai compris que ma vie était sur les routes, dans le mouvement, dans...