Rester trois semaines à Sarajevo, ça laisse le temps d’appréhender la ville, de parcourir chaque jour un nouveau quartier et de tester quelques activités à faire en famille. Même si, comme je l’avais déjà évoqué dans un précédent billet, ce pays ne dispose pas des infrastructures et labels pour voyager facilement avec de jeunes enfants, il offre néanmoins des expériences que vos enfants apprécieront, tant lors des pauses gourmandes que lors de promenades en ville ou dans les parcs naturels. Alors, comment c’est de découvrir Sarajevo, son histoire et son quotidien avec un enfant de 4 ans ? Suivez-nous pour découvrir un Sarajevo familial.Dans les ruelles du Vieux Sarajevo. Découvrir Sarajevo avec un enfant

Flâner sur Ferhadija

La première chose à faire quand on arrive à Sarajevo, c’est aller se promener sur Ferhadija afin de ressentir son atmosphère et d’avoir l’impression de plonger dans le passé de cette ville entre Orient et Occident, cette Jérusalem d’Europe. Ferhadija s’étire de la Flamme éternelle au Sebilj Square, dans la vieille ville. Son architecture passe du style austro-hongrois du 19e s. au quartier ottoman en quelques mètres seulement. On y trouve les principaux monuments historiques de la ville et de magnifiques lieux de culte (églises, mosquée et synagogue). Nous avons passé pas mal de temps à flâner nous aussi sur cette longue rue qui traverse tout le centre-ville. Nous nous arrêtions sur le Trg Oslobođenja pour regarder les hommes jouer aux échecs sur un échiquier géant. Nous mangions une glace assis sur un banc en regardant la foule ou en poursuivant notre promenade. Nous observions la vie dans les mosquées, dont la très grande Mosquée Gazi Husrev Begova. Nous nous perdions dans les ruelles de Baščaršija, observions les artisans et terminions en jouant avec les pigeons du Sebilj Square avant de reprendre le tram pour rentrer ou de continuer nos explorations. Ferhadija est l’axe incontournable de Sarajevo, un lieu de rencontre, un lieu de vie, un lieu de détente, un lieu de commerce. Il est fréquenté tant par les touristes que les locaux. Et, gros avantage pour les parents, il est entièrement piétonnier !Flamme éternelle. Entrée de Ferhadija. Découvrir Sarajevo avec un enfantPartie d'échecs sur la place Oslobodenja. Découvrir Sarajevo avec un enfant.Place Oslobodenja, Ferhadija. Découvrir Sarajevo avec un enfant.Mosquée sur Ferhadija. Découvrir Sarajevo avec un enfant

Un tour en bus

Avec le petit train touristique, le bus à 2 étages qui fait le tour de la ville est sans aucun doute le moyen préféré des enfants pour découvrir un endroit. Et depuis que j’ai des enfants, je me plie à ce type de visites. Sarajevo ne fait pas exception à ces grandes villes où il est possible de faire le tour en 1h30 des principales attractions en bus à double étage. Trois jours après notre arrivée, nous avons donc décidé de prendre le Sarajevo City bus. Après avoir tourné plusieurs fois dans le centre à la recherche de l’arrêt du bus (et ce malgré nos demandes à plusieurs personnes), nous le trouvons enfin à deux pas de la place aux joueurs d’échecs et montons à bord. Et c’est parti pour une visite commentée (bosnien/anglais) de la ville et de ses principaux bâtiments historiques. Ce tour donne un bel aperçu de la ville et de sa géographie encaissée dans le creux d’une vallée et bordée de forêts. Si vous n’avez pas le temps de parcourir les endroits un peu plus éloignés du centre, ce tour en bus est idéal. Les billets sont vraiment abordables (5KM/personne et gratuit pour les moins de 4 ans). Attention, le bus ne circule que 2x/jour (à 12h et à 14h) de mai à septembre.Sarajevo City Bus Tour. Découvrir Sarajevo avec un enfantSarajevo City Bus tour. Découvrir Sarajevo avec un enfant

Sur les hauteurs de la ville

Du fait de sa situation géographique, Sarajevo s’étire le long de la Miljacka et remonte sur les flancs des montagnes qui l’entourent. Nous nous sommes perdus dans le dédale des ruelles qui surplombent Baščaršija et nous avons découvert un autre Sarajevo où la ville cédait la place à un village. Nous avons commencé notre exploration sur les hauteurs par la Zuta Tabija (la forteresse jaune) qui offre un très beau panorama. Pour y arriver, nous avons traversé le cimetière de Kovači. En raison de son histoire récente tragique, Sarajevo renferme de nombreux cimetières qui lui confèrent une atmosphère particulière, qui nous renvoient le message de ne pas oublier ce qui s’est passé il y a à peine 20 ans. J’ai pu alors évoquer avec Sacha l’histoire du pays et la réalité du conflit. Il en a été marqué et m’en parle encore aujourd’hui. Il s’interroge beaucoup sur la guerre et son pourquoi. Il est peut-être encore petit pour être confronté à ces événements. Mais, je pense qu’il est essentiel qu’il ait conscience du monde dans lequel on vit pour en faire un citoyen ouvert et engagé. De la forteresse jaune, vous pouvez remonter jusqu’à la Bijela Tabija (à pieds ou en taxi). Nous avons préféré emprunter les rues et ruelles du Vieux Sarajevo peu fréquentées par les touristes et découvrir encore d’autres cimetières, plus anciens cette fois, et de petites mosquées traditionnelles. Nous avons rencontré quelques personnes et échangé quelques mots. Nous avons aidé un homme à ranger du bois. Cimetière de Kovaci. Découvrir Sarajevo avec un enfantDans les ruelles du vieux Sarajevo. Découvrir Sarajevo avec un enfantRanger du bois. Découvrir Sarajevo avec un enfantEn redescendant vers le centre, nous avons visité une très jolie maison turque du 18e s., la Svrzina Kuća, très bien conservée. La porte d’entrée en bois franchie, nous découvrons une sorte de trésor caché entre ses grands murs. Les balcons en bois sont magnifiques et la visite permet d’imaginer la vie d’une famille de bey de l’époque ottomane. Les différentes pièces de la maison sont remplies d’histoires et d’âme, on le sent. Nous avons pris beaucoup de plaisir avec Sacha à visiter cette maison. Je vous la conseille vivement.Svrzo House. Découvrir Sarajevo avec un enfantSvrzo House, Découvrir Sarajevo avec un enfant

Le long de la Miljacka

Autre axe central de la ville, la Miljacka qui la traverse d’est en ouest. Comme nous habitions dans le Novo Sarajevo, nous la suivions de temps en temps pour aller au centre-ville ou en revenir. Nous empruntions alors l’avenue Wilson (Vilsonovo šetalište) qui devient piétonne le soir après 17h et le week-end. A l’ombre des grands arbres qui ont résisté à la guerre, nous emportions le vélo de Sacha et profitions du calme de cette longue avenue de 2 km. Nous jouions à rouler dans les flaques après la pluie ou à passer d’une rive à l’autre. Un endroit agréable en fin de journée pour retrouver un peu de calme avant d’aller manger une glace ou une pâtisserie à la Slastičarna Palma. sarajevo_enfant_wilsons_lane-1En se dirigeant vers le centre, on découvre de nombreux bâtiments importants de la ville. L’Académie des Arts de Sarajevo, ancienne église évangéliste de la fin du 19e s.. La passerelle juste devant le bâtiment, qui permet de traverser la rivière et qui amuse les enfants avec sa boucle au milieu, conçue par 3 étudiants de l’Académie et construite en 2012, porte le joli nom de Festina lente (« Hâte-toi lentement »). En remontant, vous verrez de l’autre côté le magnifique bâtiment de la Poste, typique de l’architecture autrichienne du 19e s., et le Théâtre national. Un peu plus loin encore, juste avant le pont le plus célèbre de Sarajevo, le Latinska Ćuprija (pont Latin), au bout duquel Gavrilo Princip a commis son attentat contre l’archiduc François-Ferdinand d’Autriche et sa femme en 1914 déclenchant par ce geste même la Première Guerre Mondiale, le Parc At-Mejdan où il fait bon se poser par une chaude journée d’été en laissant les enfants jouer et où vous trouverez deux manèges qui feront leur bonheur. En passant sur le pont, n’hésitez pas à fouiller dans les caisses des bouquinistes. On peut y trouver quelques livres en anglais ou en allemand. Enfin, la promenade le long de la rivière se termine par la Bibliothèque nationale, bombardée durant la dernière guerre, il ne restait plus rien du bâtiment, désormais entièrement rénovée, elle impressionne par sa taille imposante.Le long de la Miljacka. Découvrir Sarajevo avec un enfantFestina Lente et Académie des Beaux-Arts de Sarajevo. Découvrir Sarajevo avec un enfantFestina Lente, Miljacka. Découvrir Sarajevo avec un enfantParc At-Mejdan, le long de la Miljacka. Découvrir Sarajevo avec un enfant

Les plaines de jeux

Quand on voyage avec un enfant, on développe certains sens dont celui de trouver, où que l’on aille, les meilleures plaines de jeux. Au bas des immeubles de Novo Sarajevo, un espace est aménagé avec des jeux pour les enfants. Loin des normes de sécurité européennes, ces espaces de jeux extérieurs nécessitent de lâcher-prise sur un certain nombre de choses et de faire confiance. Si, dans certains pays, les plaines de jeux étaient des lieux de rencontre éphémères, à Sarajevo, je n’ai jamais réussi à parler avec d’autres parents et Sacha à jouer avec d’autres enfants. Les jours de pluie, nous allions au centre de loisirs du Sarajevo City Center, un immense centre commercial avec les mêmes boutiques que l’on retrouve dans toutes les villes d’Europe et réservé aux classes aisées de la ville. L’avantage de cet endroit est de trouver une super plaine de jeux (payant certes) et de manger quand il pleut sans être dérangé par la cigarette. En effet, le dernier étage, entièrement non-fumeur, propose aux consommateurs différentes cuisines pour le bonheur de chacun. Les prix sont tout de même plus élevés que la moyenne. En tant que touriste, j’aime me promener dans ces lieux de la vie quotidienne et observer les gens, les publicités, les vitrines. J’ai l’impression, de cette façon, d’en apprendre aussi sur le présent et le futur. Car, visiter une ville, c’est aussi tenter de vivre son présent, sa vie de tous les jours, ce qu’elle offre à ses habitants. Sarajevo ne fait pas exception à la règle et tente de suivre les modèles économiques occidentaux en proposant de grands et beaux centres commerciaux où se rassemblent les grandes enseignes internationales. Les prix sont à peu près identiques à ceux pratiqués chez nous, sauf que les salaires eux ne sont évidemment pas les mêmes.Découvrir Sarajevo avec un enfant.Sarajevo City Center, plaine de jeux. Découvrir Sarajevo avec un enfant

Un samedi à Sarajevo

Le samedi, à Sarajevo, quand on a des enfants, on va au Pionirska Dolina, le zoo de Sarajevo. Pour y aller, vous régalerez déjà vos enfants en prenant le trolley bus. L’entrée au parc est gratuite pour les moins de 5 ans et de 2,50 KM pour les adultes. Alors, même si je dis à chaque fois que je n’irai plus jamais dans un zoo, j’y retourne quand même. Je n’aime pourtant pas voir les animaux enfermés dans des enclos si petits. Je ressens dans ces lieux une sorte d’oppression et beaucoup de tristesse. Cependant, ils semblent ici bien traiter et soigner. Toutefois, si nous sommes venus dans ce parc, c’est surtout parce qu’il offre de espaces de jeux pour les enfants et est un havre de paix un peu à l’extérieur de la ville tout en restant facilement accessible en bus. De nombreux parents y vont essentiellement pour la grande plaine de jeux très agréable et sans danger pour les plus petits. Sur place, il y a également quelques attractions foraines et des trampolines payants en supplément. Enfin, vous ne pouvez pas conclure votre visite sans une photo-souvenir devant le mammouth, installé en avril 2015 dans le but d’éveiller les consciences devant la fragilité de notre écosystème et la disparition des espèces. Nous avons pique-niqué sur un banc juste en face et avons été surpris par le manège devant cet animal très imposant. Tout le monde y passe et pose. Pas le choix. Alors, on voit parfois des enfants bouder sur la photo dans les bras d’un papa souriant. Dans le zoo de Sarajevo. Découvrir Sarajevo avec un enfantDevant le mammouth du zoo de Sarajevo. Découvrir Sarajevo avec un enfant.Le Zoo se trouvant à proximité du quartier de Koševo, vous pouvez ensuite faire un tour au Stade Olympique et dans les cimetières qui l’entourent. Aux côtés des cimetières orthodoxes et catholiques plus anciens se trouve le cimetière musulman créé en 1992. En effet, lors du siège de Sarajevo, les terrains de sport du Stade ont été utilisés pour enterrer les nombreuses victimes des bombardements et snipers. Des cimetières chargés d’histoires et d’émotions où l’on prend conscience de l’ampleur du drame. Les cimetières sont des lieux calmes, de paix et de recueillements. Avec Sacha, nous nous arrêtions sur certaines tombes en pensant aux gens qui y sont enterrés et en imaginant leur histoire. Enfin, toujours dans le quartier, il y a un marché à moitié couvert peu connu mais très chouette pour ceux qui aiment se perdre dans les allées des marchés en voyage, comme nous.Cimetière de Kosevo. Découvrir Sarajevo avec un enfantMarché de Kosevo. Découvrir Sarajevo avec un enfant

Une vue panoramique

Nous, nous adorons voir les villes d’en haut. Alors, pour observer Sarajevo de très haut, nous sommes montés au dernier étage de la Avaz Twist Tower. Cette tour torsadée de 142m, symbole de la renaissance de Sarajevo, est le plus haut immeuble des Balkans et elle offre une vue incomparable sur la ville. L’ascenseur nous emmène en quelques secondes à peine au bar, enfumé, du 35e étage. Vous pouvez y boire un verre tout en admirant la ville ou monter au 36e étage et payer 1KM pour sortir sur la terrasse qui fait le tour et offre une vue panoramique à presque 360°. Nous y sommes allés presque à la fin de notre séjour . Nous attendions d’avoir une belle journée lumineuse. Du haut de la tour, nous avons joué à retrouver les lieux que nous avions parcourus pendant ce séjour : l’avenue Wilson, notre immeuble, le centre commercial, la Zuta Tabija,… Pas trop longtemps cependant car Sacha n’était pas à l’aise si haut avec le vent. En tout cas, moi j’ai aimé être là, j’ai savouré cet instant, j’ai respiré. A l’intérieur, quelques photos du Sarajevo pendant le siège. Avaz Twist Tower. Découvrir Sarajevo avec un enfantPanorama depuis la Tour Avaz... Découvrir Sarajevo avec un enfantPanorame tour Avaz. Découvrir Sarajevo avec un enfantLa Tour Avaz se trouve tout près de la Gare qui vaut le détour si vous voulez impressionner vos enfants. Le hall de la gare vaste contraste terriblement avec l’atmosphère qui y règne. Quelques trains passagers par jour, quelques trains marchandises, quelques voyageurs, trois cafés peut-être… La Gare, construite à l’occasion des Jeux Olympiques de 1984. On peut facilement s’imaginer l’effervescence qui y régnait alors. Aujourd’hui, la gare sombre peu à peu dans l’oubli et garde les traces de son passé tant glorieux que tragique.Sur les quais de la gare. Découvrir Sarajevo avec un enfantSur les quais de la gare. Découvrir Sarajevo avec un enfant

Nous n’avons pas vraiment visité de musées. D’une part, j’ai beaucoup de mal avec les musées traditionnels. D’autre part, j’ai préféré arpenter les différents quartiers afin de voir ce qu’elle était aujourd’hui avec ses blessures d’hier. Toutefois, en 2012, nous avions visité une exposition sur le Siège de Sarajevo proposée par l’agence Insider Sarajevo. Vous pouvez également visiter l’exposition permanente sur le Siège de la ville au Musée d’Histoire de Sarajevo. Je vous conseille toutefois d’y aller avec des enfants un peu plus âgés que Sacha car certaines images sont vraiment très dures. Je vous conseille également si vous n’avez pas beaucoup de journées à passer à Sarajevo de faire une visite guidée de la ville. La plupart des visites se font en anglais mais vous pouvez contacter l’agence Sarajevo Funky Tours où travaille Amela, une guide francophone, une belle personne souriante, qui répond avec patience à toutes les questions des enfants.

Dans le prochain article consacré à nos trois semaines passées dans la capitale bosnienne, je vous emmènerai dans les montagnes qui entourent la ville. En attendant, vous pouvez (re)lire nos articles consacrés à cette ville envoûtante : Trois semaines à Sarajevo et Sarajevo, un autre regard.Découvrir Sarajevo avec un enfant. Sur le pont Festina Lente