De Johannesburg au Cap en train

par | 22 Nov 2017 | Afrique du Sud | 2 commentaires

En début d’année, nous avons passé deux mois en Afrique du Sud. Je n’avais jamais imaginé que je poserais les pieds en Afrique du Sud car ce pays me semblait si lointain, si inaccessible. Une destination dont on rêve mais où l’on ne va pas. On rêve de ses grandes réserves. Du Cap de Bonne-Espérance. De ses paysages incroyables. Du Blue Train qui traverse le pays du Nord au Sud. Des animaux de la savane et des manchots de Boulders Beach. De goûter son vin et de marcher dans le Drakensberg. On espère aussi comprendre ce pays et son passé tourmenté. Pour nous, ce rêve est devenu réalité. Nous n’avions jamais prévu ce voyage. Il s’est présenté à nous et nous a permis de vivre une expérience fantastique et inoubliable. J’ai tellement de choses à partager, des ressentis, des images, des anecdotes, des coups de cœur et un certain malaise. Mais ce que j’ai envie de partager en premier est ce cadeau que nous nous sommes faits pour fêter notre première année de mariage. Nous en avions tellement parlé. Nous l’avions imaginé tant de fois. Prendre le Premier Classe de Johannesburg au Cap. Nous sommes de grands adeptes du voyage en train. Nous adorons le rythme lent, le défilement des paysages, le bruit si emblématique, le temps qui prend une autre dimension. Nous aimons ces lignes qui semblent un anachronisme dans notre société où tout doit être rapide. Pour rejoindre le Cap, nous avons donc choisi le moyen de transport le plus lent, le plus scénique, le plus romantique et le plus confortable : le train !

Jour 1

Entre joie et mélancolie

Imaginez ! Traverser l’Afrique du Sud du Nord au Sud, partir de Johannesburg au matin et arriver le lendemain après-midi au Cap, traverser le désert du Karoo et les vignobles du Western Cape. Prendre les repas en voyant défiler le paysage, ouvrir la fenêtre, s’appuyer sur le rebord, sentir le vent tiède sur son visage et sourire à la vie, à la joie de l’instant présent en admirant le soleil couchant, se laisser bercer par le roulis et le bruit si familier du train et se réveiller le lendemain matin de bonne heure et ouvrir en tout premier lieu les rideaux pour commencer la journée le sourire aux lèvres à Three Sisters, boire son thé en plein milieu du désert, s’imaginer dans un roman d’Agatha Christie, prendre des photos sans s’arrêter, reconnaître la Table Mountain sans l’avoir jamais vue en arrivant au Cap et finalement, 36h plus tard, poser les pieds dans la ville du bout de l’Afrique. Devrais-je en dire plus ? Ce voyage s’est passé comme dans un rêve, en suspension. Le train est magnifique, l’accueil chaleureux et le service incroyable. Seul bémol : les repas. Le Premier Classe n’est pas aussi luxueux que le Blue Train et il est bien plus abordable tout en apportant confort et petites attentions aux passagers. Et bien que le trajet fût plus long que prévu en raison de nombreux arrêt et du retard au départ de Johannesburg, Sacha ne s’est pas ennuyé une seconde. Comme nous, il passait son temps à admirer le paysage, à rencontrer les autres passagers du train, à jouer aux cartes avec les voisins ou à arpenter les couloirs du train. Et si en raison du retard, nous avons dormi pendant la plus belle partie du trajet. Et même si les paysages étaient parfois monotones, j’ai profité de chaque instant. Toutefois, si les grands espaces m’ont envoûtée, j’ai été saisie par le nombre de townships le long desquels nous sommes passés, frappée par les contrastes entre les quartiers bien entretenus et sécurisés et ces villes pauvres, troublée par la misère de certaines maisons. Le poids de l’Histoire est encore bien présent. Il est visible partout, tout le temps. Et dans ce train, au milieu de ma joie, il y avait cette pointe de tristesse, de malaise et d’incompréhension qui ne m’a jamais quittée durant tout le voyage et que je ressens encore aujourd’hui en écrivant ces lignes.

Jour 2

Quand je repense à ce voyage, je me sens privilégiée. Je me sens heureuse. Et je remercie la vie de m’offrir des expériences pareilles. Je n’aurais jamais cru que j’emprunterais cette ligne dont les photos dans les livres me faisaient rêver. Et je les ai vus. J’ai vécu cette ligne. Elle est gravée au fond de moi. Et je prends conscience que, depuis toujours, je m’attèle à ce que mes rêves deviennent des souvenirs.

Infos pratiques

Nous avons réservé nos billets un mois à l’avance sans problème puisque nous voyagions en dehors des vacances scolaires via cette agence, African Sun Travel. Attention : il n’y a qu’un train par semaine. Certes, le voyage a un certain prix mais c’est un très beau cadeau à s’offrir et bien plus démocratique que le Blue Train.

Tous les repas et les draps sont compris dans le prix ainsi qu’un verre d’accueil. Mais n’oubliez pas d’emporter de l’eau, des fruits et d’autres choses à grignoter. Un petit-déjeuner est également proposé dans le lounge à la gare avant le départ du train. Si vous voyagez avec des enfants, rien n’est prévu pour eux, pour autant, ils n’auront pas le temps de s’ennuyer. N’oubliez pas de prévoir quelques jeux.

Vous avez aimé mon article ? Le voyage vous a plu ? Partagez-le sur Pinterest et retrouvez-y de nombreuses inspirations pour un voyage en Afrique du Sud.

Articles liés

Dakar avec un enfant

C’est depuis Bamako, capitale du Mali, sous un ciel orageux que j’écris cet article sur notre semaine passée à Dakar. Quinze ans après mon premier voyage au pays de la Teranga, j’y retourne avec mon fils et suis curieuse de découvrir ses réactions. Alors...

lire plus

Itinéraire d’un voyage au Sénégal

Le Sénégal s’est mis sur notre route de manière totalement inattendue. En septembre, j’écrivais d’ailleurs mes souvenirs à propos de mon tout premier grand voyage sans me douter que je retournerais deux mois plus tard dans ce pays qui avait accueilli mes...

lire plus