Maison d’été, Iocasta Huppen. Illustrations de Justine Gury

(2 avis client)

18,00

Maison d’été est sorti officiellement le 21 juin pour fêter l’arrivée de l’été et la promesse des vacances..

Voici venu le temps des vacances ! Et il ne faut pas aller loin pour se retrouver avec soi-même. Au travers de ce journal poétique, magnifiquement illustré par Justine Gury, Iocasta Huppen a su saisir, avec subtilité, ces instants précieux vécus au cœur de l’été, dans la campagne limousine.

Depuis son îlot de verdure, d’eau, de tranquillité et de silence, l’auteure partage ces moments suspendus des vacances, le grain de pollen emporté par le vent, la buse sur le ciel bleu, le serpent lové sous une pierre, les vaches limousines qui ponctuent les prés de taches brunes, le chant des grillons, le soleil qui dore la peau, l’eau fraîche de la piscine, les gouttes de pluie chaudes, tous ces détails qui nous renvoient à des souvenirs de vacances, des souvenirs d’enfance. Légèreté, tendresse, joie de vivre, zénitude, humour, douceur de vivre…

Un recueil de poésies aux formes multiples qui fait du bien, qui éveille tous nos sens, qui nous enveloppe de douceur et nous emporte le temps d’une lecture hors du temps normé.

En stock

UGS : ME Catégorie : Étiquettes : , , , , , ,

Description

Voici venu le temps des vacances ! Et il ne faut pas aller loin pour se retrouver avec soi-même. Au travers de ce journal poétique, magnifiquement illustré par Justine Gury, Iocasta Huppen a su saisir, avec subtilité, ces instants précieux vécus au cœur de l’été, dans la campagne limousine.

Depuis son îlot de verdure, d’eau, de tranquillité et de silence, l’auteure partage ces moments suspendus des vacances, le grain de pollen emporté par le vent, la buse sur le ciel bleu, le serpent lové sous une pierre, les vaches limousines qui ponctuent les prés de taches brunes, le chant des grillons, le soleil qui dore la peau, l’eau fraîche de la piscine, les gouttes de pluie chaudes, tous ces détails qui nous renvoient à des souvenirs de vacances, des souvenirs d’enfance. Légèreté, tendresse, joie de vivre, zénitude, humour, douceur de vivre…

Un recueil de poésies aux formes multiples qui fait du bien, qui éveille tous nos sens, qui nous enveloppe de douceur et nous emporte le temps d’une lecture hors du temps normé.

L’auteure

Iocasta Huppen, née en 1971, est d’origine roumaine et vit à Bruxelles. Elle est haïjin (six recueils de haïkus) et poète (un recueil de poèmes sans rime et phrases poétiques), comptant également des participations à diverses anthologies ainsi qu’à des revues et quelques prix. Elle est aussi chroniqueuse littéraire pour Radio Laser (Rennes), animatrice d’ateliers d’écriture de poésie d’influence japonaise et initiatrice du Kukaï de Bruxelles.

L’illustratrice

Justine Gury est née en 1994 dans le nord de la France. Le dessin a rapidement pris une place prépondérante dans sa vie. Après avoir étudié les Beaux-Arts, elle choisit de se consacrer aujourd’hui à l’illustration qui lui permet de créer de nouveaux espaces où les formes, les textures, les couleurs et les mots se mêlent au service d’une histoire, d’un message.

Caractéristiques du livre

72 pages / Format 16,8 x 24 cm / Reliure Suisse

Tirage de 500 exemplaires

ISBN : 978-2-9602004-7-8

Informations complémentaires

Dimensions 24 × 16.8 × 7.8 cm

2 avis pour Maison d’été, Iocasta Huppen. Illustrations de Justine Gury

  1. Mai KASAHARA

    J’étais fasciné par l’atmosphère douce et douce de ses illustrations et l’utilisation des couleurs de peinture.
    I’m a big fan of Justine Gary.
    J’ai hâte que son prochain livre soit publié!! Merci Justine!!!!!

  2. Iocasta Huppen

    Maison d’été
    Recension par Serge Tomé
    Iocasta Huppen
    Illustrations Justine Gury
    Ed. Partis Pour, 2021
    16,8x24cm 68p.
    ISBN 978-2-9602004-7-8

    « Vous cherchiez un livre pour l’été ? Un livre où l’on peut se perdre, comme dans un jardin de campagne, en flânant de ci de là, prenant le temps de rêver et d’apprécier les belles choses simples. Alors cet objet est pour vous.

    Un objet ? Oui, car on a du plaisir à le tenir en main, à sauter d’une page à l’autre, à déguster les petits textes et aussi les très belles et très simples illustrations qui ont le parfum de l’enfance. Le tout forme un ensemble cohérent en textes, couleurs et images.

    Parlons du texte. Un mélange agréable de haïkus, tankas, poésie courtes, mis en contexte par de courts textes posant les contextes. Un livre que l’on ne lit pas du début à la fin mais que l’on déguste comme une gourmandise, ouvrant les pages au hasard. Surprise du texte, surprise de l’image…

    Il est difficile de présenter l’écriture car l’effet nait de l’ensemble. Je peux cependant dire qu’elle me semble très marquée par le style du haïku : ellipse, lien avec la Nature, rôle du lecteur, discours ouvert, écriture à discours profond, sens du détail actif, sensualité, partage d’émotions… Et c’est tant mieux. Quelques fragments:

    Les rousses

    Elles nous regardent,
    Elles s’encourent,
    Elles s’arrêtent,
    Elles nous dévisagent,
    Elles s’avancent vers nous,
    Elles nous fixent,
    Les vaches limousines.

    Ciel blanc —
    le vert de l’arbre révèle
    une petite pluie

    Milliers d’étoiles et deux pommes se détachent de l’arbre.

    La canicule
    A l’odeur de l’eau de la piscine
    Juste avant un poulet basquaise
    Dans notre maison en pierre
    Tous réunis »

    (Serge Tomé – https://www.facebook.com/tempslibres.org/)

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimerez peut-être aussi…