Blog et carnet de voyage d'une maman, d'un papa et de leur fils autour du monde

Comment concilier blog et voyage avec un enfant ?

Depuis deux semaines sur les routes du Danemark, je m’interroge sur ma capacité à écrire des articles pour le blog tout en voyageant et en ayant un enfant qui m’occupe toute la journée. Je m’interroge parce que je trouve l’exercice difficile et demandant une grande discipline personnelle. Les heures qui me restent pour lire, préparer la suite du voyage, tenir mon carnet ou écrire sont limitées. Et j’avoue que bien souvent je préfère lire un bon livre, écrire mon carnet de voyage ou encore parler avec mon amoureux plutôt que me concentrer pour rédiger un article pour le blog.

Voyager et travailler

Et pourtant, depuis la naissance de Sacha, je n’ai cessé de voyager en emportant mon travail dans mon sac. Lorsque j’étais employée, j’avais la chance de pouvoir travailler tout en étant à l’autre bout du monde. J’étais joignable en permanence et tout travail demandé était remis en temps et en heure. Que je sois à Bruxelles ou à Phnom Penh ! Je travaillais généralement le soir quand Sacha était au lit. Parfois, je m’arrêtais plus longtemps quelque part et travaillais pendant ses siestes ou pendant qu’il jouait. Je dépendais donc d’une connexion Wifi et prenais congé lorsque je n’avais pas la possibilité d’être disponible. C’était certes une pression et une imposition, mais elle m’offrait la liberté d’être où je voulais sans trop me tracasser de mes rentrées financières. J’ai décidé pourtant de quitter ce job parfait parce que je ne l’aimais pas et que mon sens des responsabilités m’empêchait de vivre pleinement ce que je faisais alors, c’est-à-dire voyager. De plus, j’ai envie d’autres choses. De me créer une activité professionnelle qui me ressemble et me passionne.

Koh Chang, Thaïlande

Mon bureau en Thaïlande sur Koh Chang

Bloguer et voyager : une source de stress

D’obligations professionnelles, je n’en ai plus. Je peux donc me consacrer entièrement au voyage et à mon fils sans me sentir coupable de ne pas être en train de travailler et sans avoir cette petite lumière rouge dans la tête me rappelant que je dois être disponible à tout instant. Je me sens plus légère de ce côté-là. Toutefois, en créant mon blog, je me suis à nouveau mis beaucoup de pression : le devoir de penser « blog » toute la journée, d’écrire régulièrement des articles et d’en publier même en voyage. Les premiers jours au Danemark, je me suis beaucoup culpabilisée du fait de ne pas écrire, de ne pas prendre assez de photo, de ne pas orienter nos découvertes en fonction de ce que je pourrais en raconter. Avec Sacha, je n’ai pas le temps d’écrire en journée, je n’ai pas l’occasion de prendre toutes les photos que je voudrais et je voyage davantage en fonction de ses intérêts et de ses besoins. En effet, avec un enfant, mon voyage n’est pas le même que si j’étais seule. Si nous visitons un musée par exemple, je découvre avec lui les lieux, je m’attarde sur ce qui attire son attention, nous faisons de petits jeux. Je n’ai pas le temps par contre de lire les explications, le nom des artistes ou les titres des œuvres. Si nous explorons une ville à pied, je ne peux pas m’arrêter pour prendre une photo à n’importe quel moment ni à n’importe quel endroit. Et si je prends une photo, je ne suis plus à même de m’assurer de sa sécurité (ou de la sécurité des œuvres exposées). Et puis, entre l’organisation pratique, les détails techniques, les besoins naturels et les conversations philosophiques d’un enfant de trois ans, je pense rarement à ce que je pourrais écrire sur le blog. Les premiers soirs, je m’endormais donc stressée et préoccupée en me disant que je n’avais pas travaillé pour le blog.

Grenen, Skagen, Danemark

Grenen, Danemark

Apprendre à relativiser et trouver son rythme

Et puis, quelques jours après, un peu forcée par le gros rhume de Sacha, je me suis arrêtée et j’ai pris le temps de me poser quelques questions. Tenir un blog est-il une obligation ? Non. Je tiens mon blog parce que j’ai envie d’écrire, de partager nos voyages, mes lectures et mes réflexions. Il n’est en rien une obligation. C’est un plaisir. Ma vie doit-elle être orientée en fonction de mon blog ? Non. Ce qui importe, c’est de vivre. Vivre des instants, des rencontres, des vides, des joies, des incidents, des hasards, des déceptions. De ces moments vécus, je pourrai puiser la matière pour alimenter mon blog. Et peut-être que je n’aurai pas les bonnes photos pour illustrer un article. Quelle importance ? Les images sont gravées en moi. Y a-t-il urgence à rédiger des articles ? Encore une fois, la réponse est non. Mon blog est un espace personnel qui suit mon actualité, mon rythme et mes envies. Il ne va pas disparaître si je ne publie rien pendant une semaine ni même un mois. En parlant de rythme justement, j’ai constaté qu’après plusieurs mois sans voyager avec Sacha (à l’exception de Marseille qui était un voyage assez statique), j’avais un peu perdu le rythme et mon sens de l’organisation. En voyage, il est bon d’établir une certaine routine qui facilite le quotidien et libère du temps pour se recentrer et se retrouver dans son voyage. Cette routine, ou ce rythme, permet alors d’être totalement à ce que l’on fait, de savourer chaque instant. Il m’aura fallu quelques jours pour m’y retrouver et enfin lâcher-prise par rapport à mon blog.

Voyage, enfant et blog

Pour concilier blog et voyage avec la présence d’un enfant, un bon sens de l’organisation est nécessaire afin de pouvoir se libérer du temps pour écrire. Il me semble donc indispensable de prévoir des moments sans visite et sans déplacement dans des endroits où chacun puisse trouver des occupations qui lui conviennent et de fixer des règles avec l’enfant. Bien que je prévienne Sacha avant de me mettre à travailler, je n’ai pas encore réussi à lui faire comprendre que, quand j’écris, je ne suis pas disponible pour regarder tout ce qu’il fait ou parler avec lui. Je persiste toutefois et explique inlassablement la même chose. Peut-être qu’un jour la règle sera comprise et intégrée. Voyager avec un enfant en tenant un blog implique donc de voyager plus lentement, de prendre son temps et de ne pas chercher à tout prix à tout voir. De toute façon, avec un enfant, c’est absurde et non productif d’être dans la course effrénée.

Odense, Danemark

Sacha au lit, petite séance d’écriture

Une question d’équilibre

Comme pour toute chose dans notre vie, il s’agit de trouver le juste équilibre. Entre le voyage, l’accompagnement de notre enfant dans ses découvertes, mon envie de lire ou d’écrire, le besoin de digérer les images et autres nouvelles informations emmagasinées tout au long de la journée. Après deux semaines, je sens avoir trouvé cet équilibre qui me laisse en paix avec ma conscience et me permet d’avancer et de rester émerveillée. J’ai pris du recul, j’ai relativisé, je me suis recentrée sur ce qui était important pour moi. Et j’ai réussi à écrire un article. L’important est d’écouter sa petite voix et de la suivre. Le reste suivra.

Et vous qui voyagez avec votre (vos) enfant(s) et travaillez ou tenez un blog, comment faites-vous ? Quelle est votre organisation ? Comment vivez-vous vos voyages ? Je suis curieuse et intéressée.

 

Laissez votre commentaire

Partager

10 Commentaires

Laisser un commentaire
  1. Virginie c.

    Moi, je n’imaginerais pas réussir a blogger en voyageant, Surtout sur de courtes périodes comme 2 semaines. Les réseaux sociaux permettent de partager déjà des images et des premières impressions. je préfère profiter des lieux, et de mes boutde choux! De plus, j’aime bien laisser un peu e temps pour réfléchir a ce que je vais écrire! Bonne fin de voyage, j’ai bien aimé les photos du Danemark! 🙂
    Virginie c. Article récent 12 activités pour jour de tempête de neigeMy Profile

    1. LaurenceV

      C’est ce que je préfère aussi : découvrir avec Sacha ce qui nous entoure et profiter des moments ensemble… Et il est vrai que je privilégie aussi le images en voyage. Toutefois, une fois qu’il est au lit, j’écris mon carnet de voyage et je réfléchis à des sujets d’articles. Je n’arrive pas non plus à écrire à chaud sur le pays. Comme toi, je préfère laisser le temps faire son travail pour ressortir l’essentiel de ce que nous avons vécu. Merci pour les photos. Ce sont celles que j’ai prises avec mon portable. Bientôt la suite…

  2. Multimummy

    Avant de partir en Asie avec ma fille de 18mois , je pensais pouvoir écrire tout au long du voyage, notamment le soir une fois qu’elle serait couchée. Mais tu le décris si bien dans ton article: quand on est seule avec son enfant, on n’a ni le temps d’écrire en journée, ni le temps de prendre toutes les photos que l’on souhaiterait, on adapte nos visites et activités aux besoins de l’enfant, on est 100% disponible pour lui. On vit, on emmagasine des émotions et des souvenirs et pour ma part, c’était tellement intense que le soir j’étais bien trop fatiguée pour coucher tout ça sur papier. Je le regrette mais je n’ai pas réussi à le faire. Et bien tant pis! J’espère désormais trouver le temps et la motivation pour puiser dans mes souvenirs et relater nos aventures en différé…
    Multimummy Article récent Les voyages forment la jeunesse… et les parents!My Profile

    1. LaurenceV

      Oui, le voyage avec enfant c’est être à 100% avec lui et orienté son voyage en fonction de ses besoins. Et une fois le soir venu, on est vraiment fatiguée… Merci pour le partage de ton expérience !

  3. Emilie

    Mon application préférée pour gérer mon blog en voyage ? L’application « Notes » toute bête sur mon iPhone. Quand j’ai l’envie, le temps et l’inspiration – dans mon lit pendant que chéri lit et que les enfants dorment ou dans les transports quand les enfants font la sieste (encore une fois), je rédige mon brouillon – uniquement le texte – dans une note. Ensuite, je peux me l’envoyer par email et n’ai plus qu’à ajouter les photos et mettre en forme. Je n’ai donc pas besoin de mon ordi pour commencer à travailler et ça fait toute la différence pour moi.
    Emilie Article récent 5 hébergements insolites dans le Morbihan pour toute la familleMy Profile

    1. LaurenceV

      Belle astuce ! Merci pour le partage. Je n’avais jamais songé à utiliser cette application pour écrire un texte entier. Je l’utilise pour inscrire des idées de musique ou des phrases que j’aimerais mettre dans mes articles. Je vois que tu n’écris que quand les enfants dorment 😉 Une constante ! L’ordi est encombrant c’est vrai. J’ai tendance à écrire dans un carnet et, après, je dois tout retranscrire. Ce qui me prend pas mal de temps.

  4. Tiphanya

    C’est simple je triche : je prévois un article par semaine. C’est la seule solution que j’ai trouvé pour ne pas stresser.
    Par exemple une interview ou une chronique de livre. Si j’ai le temps de publier quelque chose en direct, tant mieux, sinon tant pis. J’essaye de mettre un truc ou deux sur facebook, mais même ça j’ai du mal.
    En fait j’avais pris l’habitude de publier 3 articles / semaine, mais là je pense que je vais passer à 2 articles et tant pis.
    Par contre pour les photos, il y a une règle que ma fille respecte plutôt bien, la même que quand je retire de l’argent. Elle doit tenir ma poche avec l’interdiction de me lâcher, car je ne peux pas la regarder donc je dois la « sentir ».
    Tiphanya Article récent Quand la vie nomade est un échecMy Profile

    1. LaurenceV

      J’ai essayé d’appliquer cette règle à Sacha. Petit, je le portais sur le dos ou je le calais entre mes jambes. Maintenant, ce n’est plus possible. Parfois, il reste près de moi. Parfois, il s’en va. Je n’arrive pas à lui expliquer l’importance qu’il reste en contact avec moi. Je n’ai pas encore trouvé les mots.
      Je ne saurais pas publier 3 articles par semaine. Mes articles sont toujours très longs et me prennent pas mal de temps de rédaction. Si j’en publie 5 sur le mois, je suis déjà très contente.

  5. Mitchka

    comme beaucoup d’autres lus dans les commentaires précédents. En voyage, j’essaye de rester le plus loin possible du blog. Pendant notre voyage aux USA, j’ai tenté de faire des petits articles mais même en essayant de faire vite je perdais trop de temps…. ce que nous aimons en voyage c’est être juste nous 4, le blog est une créature de trop 🙂 je me limite maintenant à Instagram (parfois facebook) en fin de journée quand les filles sont occupées ou que nous sommes en voiture.
    En règle générale, j’essaye de publier une fois par semaine mais si je ne publie rien pendant 3 semaines… je pense que tout le monde y survivra 🙂
    Mitchka Article récent Nos aventures corses, acte 2 : cap sur le sudMy Profile

    1. LaurenceV

      Merci Mitchka pour ton partage d’expérience… Cette question est toujours d’actualité pour moi mais j’avoue que j’ai assez lâché prise quant à la régularité de mes publications.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée Required fields are marked *

CommentLuv badge