2019 et après

par | 24 Jan 2020 | Réflexions

Cette année 2019 aura été une année très difficile à tous les niveaux. Pourtant, même quand on fait face à des difficultés, même dans la tristesse, même dans l’épuisement, même dans l’enlisement parfois, il y a toujours des petites choses qui rendent la vie plus jolie, qui mettent du baume au cœur, qui apportent de l’espoir. 2019 a été une année forte en contrastes avec de grandes joies et de grandes peines. Et puis, il y a le monde comment il va, comment il évolue qui joue aussi sur nos perceptions, nos rêves, nos espoirs, nos envies. Alors, même si j’ai toujours été très lucide et un brin nihiliste, 2019 a été une année de prise de conscience encore plus forte, de remise en question, d’abattement parfois et puis d’un regain d’énergie et de volonté. Alors, cette année, je ne vais pas reprendre un bilan de nos voyages mois après mois parce que nous avons très peu voyagé mais aussi parce j’ai envie cette fois-ci d’en retirer uniquement les moments importants, les faits marquants de notre vie en 2019. De toute façon, je n’ai pas les mots pour parler de toutes ces choses. Juste les poser ici, les évoquer, pour garder une trace de ce qui fait mon existence, pour voir la vie telle qu’elle est, à la fois belle et moche, triste et joyeuse, euphorisante et déprimante… Et puis, j’ai envie de poser par écrit mes projets, mes envies, mes rêves, mes objectifs pour les dix prochaines années… Une façon de forcer le destin… D’adapter mes rêves à de nouvelles réalités, à un effondrement qui a bien commencé, à une volonté de me rapprocher encore plus de l’essentiel.

 

2019 en mots

 

Voici donc en vrac ce que je retiens de cette année 2019 :

  • Après de longs mois de maladie, mon père est mort en mars à l’âge de 59 ans.
  • J’obtiens de nouveaux contrats photos dans un milieu que je ne connaissais pas du tout, dans lequel je n’avais jamais imaginé travailler et où se posent parfois des questions d’éthique face à l’Histoire : le militaria.
  • Un nouveau livre publié par les éditions Partis Pour et une nouvelle collection lancée par la même occasion : Vers Varsovie. Une errance ferroviaire de Joël Schuermans dans la collection « Errances ». D’ailleurs, si le thème de l’errance vous inspire, n’hésitez pas à me faire parvenir votre manuscrit.
  • Nous quittons notre appartement confortable en bord de Meuse à Wépion pour reprendre une vie nomade et son incertitude des lendemains.
  • Je réalise enfin un rêve : partir pour une randonnée au long cours. Ce sera sur les GR39 et GR34 en Bretagne.
  • 9 ans après notre premier van, nous en achetons un nouveau pour partir vivre sur les routes.
  • Nous subissons un contrôle fiscal en notre faveur… Expérience assez stressante malgré tout et qui s’étend sur plusieurs semaines.
  • Je prends un peu de temps pour moi en participant à un atelier de lecture à voix haute avec Christine Henkart à la Maison du Livre à Bruxelles. J’ai toujours aimé jouer, raconter et lire à voix haute et j’ai adoré cette expérience.
  • Les six premiers mois de l’année, Joël est beaucoup absent, car il travaille sur une mission d’exploration minière au Mali.
  • Je mange du foie de volaille, des gratons et de la joue de bœuf à Lyon.
  • Sacha et moi randonnons pas mal autour de Namur. Avec Joël, nous empruntons le Chemin de Saint-Jacques jusqu’à Yvoir. À force de voir passer des pèlerins sous nos fenêtres, nous décidons un soir de partir le lendemain marcher deux jours sur le sentier. Une expérience particulière.
  • Je m’offre une guitare pour mon anniversaire.
  • Nous découvrons une nouvelle région de France, la Charente, et rencontrons des gens inspirants.
  • Nous réalisons notre premier documentaire sur les éco-gardes de la Salonga en RDC.
  • Sacha termine sa deuxième année primaire et recommence l’instruction en famille. La transition n’est pas évidente.
  • Pour la première fois, je fais une balade en 4X4 dans les Hautes Alpes et je réussis mes premières photos d’étoiles…
  • Nous passons la fin de l’année dans les Pyrénées Orientales et découvrons de très beaux villages dont Collioure et Céret.
  • Je prends de moins en moins de photographies. L’envie n’y est plus. Ou alors, le besoin de vivre l’instant est plus fort.
  • Un petit soleil naît en mai.
  • Je ne prends pas l’avion et je me dis que c’est une bonne chose.
  • Je commence à collaborer avec le magazine Survival.
  • Je décide de lancer la maison d’édition en accueillant de nouveaux auteurs et trois projets sont en préparation.
  • Nous avons mangé des tonnes de fraises et visité deux fois le Musée de la Fraise.
  • Je cherche de nouvelles voies, je recherche plus de sens, je m’égare, je suis une girouette. Je prends conscience de qui je suis et de ce à quoi je dois renoncer.

 

2019 en quelques images

 

Pour 2020 et les années à venir

 

Ce qui est sûr c’est que je souhaite donner une nouvelle orientation à ma vie dans les années à venir. Je voudrais passer moins d’heures derrière mon écran, je voudrais me déconnecter du monde virtuel et me reconnecter à ce qui m’entoure. Je voudrais reconnaître les plantes en reprenant une formation de botanique, passer du temps à observer les animaux, en savoir plus sur la vie des insectes, observer les nuages… Je voudrais me remettre en mouvement, bouger mon corps. Lors de notre randonnée en Bretagne, je me suis rendue compte que j’étais vraiment bien sur les chemins. Je marche en pleine conscience. Mon corps est léger et mon esprit est intensément dans l’instant. Je voudrais prendre soin de moi, de mon corps, de mon esprit mais aussi du monde qui m’entoure. À ma manière.

En 2020, j’entame donc une formation d’accompagnateur en moyenne montagne et de guide nature. Un parcours qui s’étendra sur plusieurs années. Cette décision et les démarches déjà entreprises en ce sens m’enthousiasment et me redonnent de l’énergie. Même si parfois le chemin me semble long et même si parfois j’ai l’impression que je n’aurai pas le temps d’aller au bout parce que notre monde est en train de s’effondrer, je me dis qu’au final il vaut mieux choisir une voie qui nous apaise et nous enthousiasme plutôt que d’attendre qu’il n’y ait plus rien. Puisque de toute façon, il est difficile de prévoir…

Et puis, il y a toutes ces idées, ces envies, ces projets qui trottent dans ma tête…

  • Réaliser un podcast autour de l’errance.
  • Créer un spectacle alliant lecture et habillage sonore.
  • Vendre mes biscuits et mes pots de confitures, caramel et autres gourmandises dans un coffee truck.
  • Construire un catalogue pour la maison d’édition sans pression et avec amour.
  • Réaliser un site Internet propre à la maison d’édition.
  • Poursuivre mon projet photographique des gardiens de la forêt.
  • Retourner en tant qu’éditrice au Salon des Étonnants Voyageurs à Saint-Malo.
  • Voyager lentement sur les routes d’Europe et rencontrer d’autres familles nomades.
  • Passer un hiver en Scandinavie.
  • Apprendre le norvégien ou le suédois ou les deux.
  • Faire le tour d’Italie lentement et déguster toutes les spécialités locales.
  • Et puis, un jour, peut-être, me poser quelque part dans un chalet dans les montagnes ou sur une île grecque…

 

Et le blog ?

 

Le blog fêtera en mai prochain ses 6 ans. 6 ans que je partage une partie de notre vie, nos voyages et mes lectures. Les deux premières années, j’ai écrit avec beaucoup d’assiduité. Plusieurs articles par mois. Et puis, je n’ai plus eu le temps et j’ai perdu le feu. J’ai écrit moins souvent. J’ai douté. J’ai failli arrêter plusieurs fois. Tout effacer. Mais, je n’y arrive pas. Il fait partie de moi. Il est, en quelque sorte, mon journal. Il n’est pas ma priorité. Il est un endroit où je viens quand l’envie m’en prend, où je partage des récits, où je pose une trace des épisodes marquants de notre vie, où mes photos prennent vie… Alors, cette année encore, je viendrai écrire quand l’envie me prendra sans aucune pression.

Alors, pour ceux qui suivent nos aventures, ceux qui nous découvrent, ceux qui lisent ces lignes, merci d’être là.

 

 

 

 

Articles liés

En ces temps de confinement #2

  Nous voilà confinés depuis plus de deux semaines maintenant. Nous voilà confrontés à ce virus depuis un peu plus longtemps. Nos vies sont différentes. À l’arrêt pour certains, remplies pour d’autres. Pleines de tristesse. Pleines d’espérances, de peurs, de...

lire plus

En ces temps de confinement #1

 Depuis le début du confinement, je suis restée silencieuse tant sur Partis Pour que sur la page des Éditions. Un silence parce qu’il me semble déplacé de parler de voyage à un moment où nous devons cesser de nous déplacer mais aussi où notre attention doit être...

lire plus

Quand le cœur n’y est plus

  Je ne publie plus beaucoup sur le blog depuis un certain temps et, pourtant, j’ai tellement de voyages, de photos, de lectures à partager. Notre découverte de la péninsule du Cap ou nos randonnées dans le Drakensberg en Afrique du Sud, notre coup de cœur pour...

lire plus