A la recherche du sac photo idéal…

par | 24 Oct 2015 | Autour du voyage

Depuis maintenant 3 ans, depuis que le nôtre a rendu l’âme, je suis à la recherche du sac photo idéal. Un sac qui serait à la fois pratique, ergonomique et esthétique. Un sac que je pourrais prendre tant en ville qu’en randonnée. Un sac qui s’adapterait à tous types de tenue et que j’emporterais lors de mes voyages. Et surtout, un sac dans lequel je pourrais ajouter, en plus de mes boîtiers et objectifs, carnets, trousses, livres, jouets, gourde, goûters, trésors et parfois même ordinateur. Le sac idéal serait donc un sac multifonction féminin mais pas trop.

France, Sac photo

Mais mon sac idéal n’existe pas ! Ou du moins, je ne l’ai pas encore trouvé… Dans les magasins de sacs et/ou de matériels photos, je reste souvent dubitative devant leur sélection peu variée et pas vraiment attrayante. Les vendeurs me proposent des sacs souvent moches ou trop imposants pour le quotidien. Désespérée devant le peu d’offre, je me suis alors tournée vers le net pour trouver ma perle rare. J’ai découvert de nouvelles marques beaucoup plus féminines, créatives, attirantes et pratiques. Je suis tombée sous le charme de différents modèles bien que certains ne répondent pas à tous mes critères. Comme les sacs ONA que je trouve très beaux et qui s’approchent le plus de mon idéal… Le seul problème c’est de ne pas pouvoir les voir, les toucher, les manipuler avant d’acheter. J’aime leur côté très esthétique et raffiné, les détails, leur conception… Maintenant, quel modèle choisir si je ne peux même pas les essayer ? J’aime également le côté très féminin des sacs Porteen Gear bien qu’ils ne répondent pas du tout à mes attentes ou encore le côté pratique et esthétique de certains sacs de Kelly Moore. Enfin, le sac photo conçu pour la randonnée de Manfrotto testé par Madame Oreille me plaît bien également pour certains aspects et projets. Mais voilà, je n’ai vu aucun de ces sacs. Je n’arrive donc pas à déterminer celui qui me conviendrait le mieux et ne me résout pas à fixer mon choix sur l’un ou l’autre. Auriez-vous des conseils à me donner ? Que pensez-vous de ces marques et créateurs ?

Je poursuis mes recherches dans les magasins et reste à l’affût des articles vantant les mérites de tel ou tel sac tout en sachant qu’il est impossible qu’un sac cumule toutes les caractéristiques que j’ai citées. Au fur et à mesure de mes recherches, je me rends compte que je devrais, pour trouver mon bonheur, investir dans plusieurs sacs, chacun adapté à une situation particulière. Ce qui est impossible, notamment en raison de notre mode de vie actuel qui ne me permet pas d’accumuler des objets (et que j’ai déjà beaucoup de sacs de voyage à gérer). Alors, en attendant d’avoir un coup de foudre pour un sac photo, je range mon réflex et mes objectifs dans des housses que je mets dans mon sac à dos ou mon sac à main. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus pratique ni de plus sûr pour le matériel mais au moins je peux transporter appareil photo, petites voitures et lectures dans un seul et unique sac. Dans cette optique-là, j’ai accepté de tester le sac Quick Escape 800 de la marque australienne, Crumpler. Un sac bandoulière que je pourrais glisser dans mon sac à dos lors de longues journées d’escapades mais assez grand pour que je puisse y ajouter un portefeuille, un téléphone et un carnet lors d’une petite excursion et profiter alors d’une sortie en léger. (Edit 2019 : Depuis 2015, la marque a évolué et ce sac n’est plus dans son catalogue).

 

Quick Escape 800, Crumpler

Le Quick Escape 800 de Crumpler se présente, comme son nom l’indique, comme un sac pratique permettant au photographe de dégainer son appareil plus vite que son ombre. Il dispose de cloisons de séparation permettant d’emporter un boîtier et un ou deux accessoires supplémentaires. Il est vrai que l’ouverture est large, rapide et sûre et permet de prendre facilement son appareil photo. Il dispose également d’une pochette matelassée dans laquelle glisser une tablette (ou un carnet si vous n’en avez pas), d’une poche pour y glisser cartes mémoire et batterie et d’une housse de protection anti-pluie. Il se porte en bandoulière aussi bien devant que derrière. Je l’ai toutefois trouvé plus confortable porté vers l’avant.

Crumpler Quick Escape 800

 

Alors, a-t-il répondu à mes attentes ? Non, pas vraiment. Sachant très bien qu’il ne serait pas mon sac idéal, j’attendais seulement de pouvoir le faire rentrer facilement dans mon sac à dos sans pour autant y prendre toute la place et de me sentir à l’aise dans mon utilisation quotidienne. Peut-être parce que j’avais choisi de tester un modèle un peu trop grand pour mon sac à dos, je me suis souvent retrouvée à porter les deux. Le Crumpler n’offrant pas assez de place pour mes objets indispensables en plus du réflex et étant trop encombrant pour rejoindre le contenu du sac. Cependant, j’ai quand même tenté une sortie uniquement avec celui-ci et mes deux boîtiers. Et, je n’ai pas été convaincue car j’ai passé la moitié de mon temps à vider le sac et le remplir. Il me semble donc exclusivement réservé à un usage photographique en complément à un autre type de sac. Et même s’il est vrai qu’il est très facile de sortir son appareil et de le ranger tout aussi facilement en toute sécurité pour le matériel, je n’ai pas spécialement profité de cet avantage. En effet, quand je photographie, je sors l’appareil et ne le range pas systématiquement. De plus, j’aime être discrète et je n’ai pas eu le sentiment de l’avoir été. Malgré le fait qu’il soit de taille moyenne, le sac m’a semblé volumineux, voyant et encombrant par rapport à ma morphologie. Ses points forts : il protège bien votre appareil et votre matériel, notamment grâce à la housse de pluie, il vous permet de prendre votre appareil sans avoir besoin de déposer le sac ou de faire attention quand on l’ouvre, il est fabriqué dans des matériaux solides et avec de belles finitions. Il ne m’a donc pas convaincue par rapport à ce que je recherchais mais m’a convaincue par sa qualité. Je testerai peut-être d’autres modèles plus féminins.

Italie. Sac photo idéal

 

En conclusion, je suis encore et toujours à la recherche du sac idéal qui doit répondre à ma réalité de maman, à mon besoin obsessionnel d’emporter livres et carnet juste au cas où, à ma volonté de transporter boîtiers et objectifs d’une manière un peu plus catholique que pour l’instant et à ma coquetterie. Ne reste plus qu’à trouver celui qui fera chavirer mon cœur…

À votre avis, le sac idéal existe-t-il ? Comment transportez-vous votre matériel photographique ? Avez-vous quelques pistes à me faire explorer ou une marque à me proposer ? Je suis preneuse de tout conseil pouvant m’aider à résoudre cette épineuse question. Merci à vous !

Edit décembre 2019

Depuis lors, j’ai poursuivi ma quête du sac photo idéal et je ne l’ai toujours pas trouvé. Parce qu’il n’existe pas de sac idéal en toutes circonstances ! J’ai finalement décidé d’investir dans plusieurs sacs en fonction de mes usages et de ma réalité. J’ai craqué pour un beau sac en bandouillère de la marque Think Tank pour le quotidien et les voyages en sac à dos. J’ai investi dans une valise de transport Lowepro pour mes déplacements en voiture ou lorsque je prends l’avion et que je ne me déplace pas souvent une fois sur place. J’y mets mon boîtier, mes objectifs, mon ordinateur, mes câbles, batteries et autres accessoires. Je peux aussi y glisser carnet, livre et autres objets du quotidien. Dans ces cas-là, je prends également mon sac Think Tank pour le quotidien. J’utilise également beaucoup cette valise pour transporter mon matériel lorsque je me rends chez des clients. Enfin, je possède un gros sac à dos de voyage Lowepro également pour des reportages à l’étranger où le sac à dos est indispensable ou pour transporter matériel de randonnée et matériel photo sur quelques jours. J’aime beaucoup ce sac malgré qu’il soit très imposant par rapport à ma morphologie. Il est très pratique mais très encombrant et peut vite se révéler assez lourd. Mais en photo, le poids est une question permanente. Ce que j’aime beaucoup dans ce sac, c’est la présence d’un petit sac ventral supplémentaire qui, placé sur le haut, se détache facilement et s’utilise indépendamment. Lorsque nous faisions notre reportage dans la Salonga en RDC, je l’ai beaucoup utilisé pour y mettre les protections de pluie, l’autre objectif, mes lingettes, mon poncho et autres accessoires pour y avoir un accès rapide en cas de pluie soudaine par exemple (ce qui arrive très souvent).

En Norvège, avant d’embarquer sur le Nordkapp.

Dans la Salonga, en République démocratique du Congo

Je remercie Guillaume de Photo Passion pour le prêt du sac et sa compréhension 🙂

 

Crumpler Quick Escape 800

Cette page contient des liens affiliés. Si vous décidez d’acheter un des modèles présentés ici, vous ne paierez pas plus cher et vous nous permettrez de toucher une petite commission qui nous permettra d’entretenir ce blog.

Articles liés

En ces temps de confinement #3

 Lorsque j’avais cet article en tête, je voulais le commencer par cette simple phrase : « Je suis en colère ». Oui, je suis en colère. Je me couche en colère. Je me réveille avec cette colère. Non pas cette colère qui peut nous inciter à nous dépasser, à nous...

lire plus

En ces temps de confinement #2

  Nous voilà confinés depuis plus de deux semaines maintenant. Nous voilà confrontés à ce virus depuis un peu plus longtemps. Nos vies sont différentes. À l’arrêt pour certains, remplies pour d’autres. Pleines de tristesse. Pleines d’espérances, de peurs, de...

lire plus

En ces temps de confinement #1

 Depuis le début du confinement, je suis restée silencieuse tant sur Partis Pour que sur la page des Éditions. Un silence parce qu’il me semble déplacé de parler de voyage à un moment où nous devons cesser de nous déplacer mais aussi où notre attention doit être...

lire plus